Radio-Activité naturelle et artificielle 1

Publié le par Vivre Debout

DIFFERENCES

       fondamentales            ENTRE

 

 LA RADIOACTIVITE      NATURELLE     RN    

       ET

 LA RADIOACTIVITE      ARTIFICIELLE  RA

 

   

            Partie I - pages 1 à 6.                                                                                                            Page 1

 

Suite aux bruits faisant    allusion à une guerre imminente contre l’Irak, et à sa préparation, des tonnes d’uranium vont nous passer au-dessus de  la tête, dans des vols transportant les armes à uranium.

 

Voici un document qui donne quelques notions et précisions sur les dangers de la radioactivité en général et des  armes radioactives en particulier.

   

 

INTRODUCTION par Irma CLOES, secrétaire générale de l’association  SURVIE – Belgique.

 

« Chères amies et chers amis,

 

Pour les nouveaux correspondants il est  nécessaire de présenter  Maurice Eugène ANDRE, l’auteur du présent article sur les différences entre la radioactivité naturelle et la radioactivité artificielle, article qu’il intitule  « Avertissement   1 –    2002 ». 

 

 

Maurice Eugène ANDRE est un expert maintenant connu internationalement en matière nucléaire.

 

Il est cité comme tel, pages 328, -29, -30, -31, -32, -33, -34, -35,  dans le récent livre

‘Uranium appauvri, la guerre invisible’

aux éditions Robert Laffont,  février 2001, Paris.

 

Note*: Maurice Eugène ANDRE est aussi appelé MEA, mot formé de ses initiales.

 

Déjà en 1976, Maurice ANDRE  était cité par  l’ingénieur français Daniel Parker, parmi les 4 personnalités les plus marquantes de la contestation antinucléaire au niveau mondial.

 

Dans son document « différences capitales entre la radioactivité naturelle et la radioactivité artificielle », l’ingénieur

Daniel Parker, cite en 1976, QUATRE noms de personnes qui connaissent  les effets de proximité en matière de radioactivité, effets très nocifs, peu connus des spécialistes.

 

 

Ces 4 experts sont selon Daniel Parker les personnes suivantes :       

 

Geesaman (USA),

Gofman (USA),

Tamplin (USA),

Maurice André (Belgique).

 

 

Ces personnes ont spécialement étudié les rayons alpha,  et les ‘points chauds’.

 

Les effets de proximité sont provoqués par le rayonnement alpha INTERNE venant de matières radioactives internes au corps humain, donc de matières radioactives ayant pénétré dans un corps vivant, notamment dans les profondeurs des poumons où ils provoquent des « points chauds ». Les atomes radioactifs émetteurs de rayonnements alpha sont à l’origine  de fortes irradiations locales internes, et la cause de cancers.

 

En dehors de l’organisme, les atomes émetteurs de rayons alpha, sont pratiquement inoffensifs.

 

Mais quand ces atomes sont introduits à l’intérieur du corps, ils sont très dangereux.

Qu’est-ce qu’un rayon alpha ?

 

 

 Page 2.

 

C’est un rayon ionisant formé de DEUX neutrons accolés à DEUX  protons.

Qu’est-ce qu’un rayon ionisant ?

Posons la question

à Maurice Eugène  ANDRE.

Voici sa réponse :

« Un rayon ionisant est un rayonnement transportant une énergie directionnelle qui est capable de perturber l’ADN ainsi que les atomes formant la matière vivante que ce rayon heurte ou traverse.»

Qu’est-ce qu’un rayon alpha ?

Encore une fois posons la question à notre expert MEA.

Voici sa réponse :

« Le rayon alpha est un projectile sub-atomique, c’est-à-dire plus petit que l’atome. Il est formé de 2 protons et de 2 neutrons accolés ensemble, et est lancé en dehors du cœur d’un atome à la vitesse de

20 000 kilomètres par seconde. 

 

Le rayon alpha est dangereux  quand il est dirigé contre les cellules vivantes à partir de l’intérieur du corps. Il n’est pas dangereux quand il est lancé à partir de l’extérieur du corps. Mais répétons que si le rayon alpha est tiré à partir d’un site intérieur au corps, il est vraiment très nocif.»

 

Daniel Parker, fut rappelons-le, un des excellents collaborateurs du grand pionnier antinucléaire français, Jean Pignero ;

 

Jean Pignero édita les arguments scientifiques antinucléaires  de Maurice Eugène André, parce que ces arguments étaient inédits et très importants.

Jean Pignero édita notamment les preuves mathématiques données par Maurice Andre, qui prouvaient la nocivité des matières radioactives émettrices de rayonnements alpha quand ces matières radioactives s’introduisaient à l’intérieur de l’organisme, même en très faible quantité.

 

Ces preuves importantes et irréfutables de la dangerosité de la contamination nucléaire, établissent mathématiquement la gravité des irradiations alpha internes,  suite aux effets de proximité, comme savent en délivrer le plutonium 239 et l’uranium 238 ou UA, quand ces atomes radioactifs ont pénétré dans l’organisme.

 

Les irradiations décrites, sont  peu connues dans les cercles spécialisés de la presse.

 

Elles sont d’intenses irradiations internes ponctuelles, dues aux poussières radioactives inhalées, notamment les poussières d’U A.

 

Les preuves mathématiques de la dangerosité du nucléaire, furent publiées dans la collection PRI en 1977, sous le titre

«  Le plutonium, cauchemar intégral  »  n° 65-66 des 2e et 3e trimestre 1977, pages 3245 à 3249 – aux éditions PRI - 1977 -  directeur de la publication, monsieur Jean PIGNERO,   actuellement retraité.

 

Notons que monsieur Jean PIGNERO fut un des éditeurs des travaux du Docteur Pierre Pizon, de Paris.

 

Ce médecin spécialisé était un  expert en irradiations, agréé devant les  tribunaux français.

 

Les preuves des dangers des rayons alpha internes, établies

par Maurice Eugène ANDRE,

furent publiées également dans la revue scientifique internationale

ETUDES & EXPANSION,

n°276 d’avril - mai- juin 1978,

revue éditée en Belgique.

 

Le docteur Pierre PIZON, de Paris,  médecin – écrivain scientifique spécialisé, se référa aux calculs de Maurice Eugène ANDRE, en publiant en 1978, dans

 

« Le manuel du biologiste anti-nucléaire »,

pages 3556, édition PRI, n° 70-72, 1er trimestre 1978,  numéro spécial,

ce  qui  suit:

 

 

«  Maurice E. André, qui a justement appelé cette éventualité « l’effet de proximité » dès 1974 (« Risques nucléaires inacceptables », Survie universelle) a procédé en avril 1976 au calcul de la dose locale apportée par le blocage de particules radioactives,  circonstance qui supprime la décroissance selon l’inverse du carré de la distance et fait intervenir la permanence de l’ionisation.

                            

 

 

                                                   Page 3.

 

 

    M. E. André a étudié le cas de l’immobilisation dans le tissu pulmonaire d’un agrégat de plutonium 94 Pu 239, émetteur de particules alpha de 5,15 MeV,  d’électrons  et de  rayonnement gamma de transition, formant une poussière de diamètre  égal à 1 micron. Cet agrégat libère  dans la sphère de tissu de rayon égal à 50 microns, un total de 113 592 rads par an.

 

    On conçoit aisément d’une part que l’accumulation incessante à une dose aussi énorme ne puisse que déterminer de très graves perturbations cellulaires avec, dans le cas présent, l’induction du cancer du poumon, d’autre part que l’exposition à la radioactivité d’une poussière de plutonium de 1 micron soit  indécelable.  »    

 

Note : « Indécelable, via les moyens techniques  tels que la radiographie, le compteur Geiger, le  spectromètre, ou via tout autre détecteur. Seul le calcul  peut révéler la très forte  irradiation interne que subissent les cellules entourant directement une poussière radioactive piégée dans un organisme. Seul le calcul peut donner la grandeur exacte de  l’irradiation que les cellules concernées subissent ».  

 

Maurice Eugène ANDRE a le mérite d’avoir étudié ces irradiations internes et d’en avoir le premier vraiment calculé les valeurs.

 

Du fait que tenter de rectifier ce qui était enseigné d’inexact en matière nucléaire, était très difficile, étant donné beaucoup de ‘barrages’ à franchir, dans les grands médias notamment,

Maurice Eugène ANDRE se rendit compte que les décisions se prenaient en manipulant le niveau politique.

 

Il observa que l’information des hommes politiques était cadenassée par des personnes ‘placées’ dans l’entourage direct des ministres, ceci par des groupes de pression et/ou des lobbies.

 

En fait, aucune information correcte relative aux erreurs propagées par le lobby nucléaire, ne parvenait aux ministres belges.

 

 

Aussi Maurice Eugène ANDRE estima que c’était fort injuste et malhonnête de tromper ainsi des personnes qui doivent prendre la responsabilité des grandes décisions et des décisions importantes relatives au nucléaire.

 

C’est pourquoi il fonda le Parti Progressiste belge (PPB) le 27 avril 1978 et le Parti des Européens progressistes le 7  mars 1989.

 

Terminons notre présentation pour le nouveau lecteur, en disant que Maurice ANDRE a professé durant des années à la Force Aérienne belge, comme officier instructeur certifié en qualité de spécialiste NBCR à fonction exclusive , ces dernières lettres signifiant : «  certifié à fonction exclusive en protection nucléaire, biologique, chimique et radiologique ».

Sa certification NBCR eut lieu en 1966,  alors qu’il était jeune capitaine. Elle fut obtenue par l’intéressé avec 95% du total des points, et comme premier de sa promotion NBCR.  

Mais il ne s’est pas arrêté là. Depuis sa spécialisation contre les dangers de l’atome radioactif, il a fait des études spécialisées complémentaires, et presté de  nombreuses conférences. Il a écrit des articles, des travaux importants.

 

C’est  une garantie pour tous et toutes, de savoir que notre expert ne reniera  jamais son serment de servir et protéger la vie humaine contre toute agression de type NBCR.

Jamais, MEA, comme on l’appelle, ne trahira sa mission.  Retraité, il continue à étudier l’atome.

Il considère cette mission comme une mission à remplir en permanence.

Croyant sincèrement en Dieu, respectant profondément la vie, MEA servira  jusqu’à  son  dernier  souffle.

 

Ce pionnier antinucléaire, très qualifié, est un exemple pour nous tous.

En pages intérieures l’article annoncé.

 

13 Septembre 2002.          

Pour  l’association         

SURVIE - BELGIQUE,

Irma CLOES,

Secrétaire Générale.

 

Page 4.

 

GSM de contact  immédiat : 0032  0495 -  42 12  00

Avertissement  1-2002 de  

Maurice Eugène ANDRE.              

 

 

Cher public,

 

Je vous mets encore une fois en garde contre ce qui ne vous a jamais été dit à propos des dangers nucléaires.

 

C’est pourquoi je rédige le présent texte

« avertissement 2002 ».

 

Cet avertissement est important pour vous aider à vous défendre contre  les amalgames colportés et diffusés par le lobby nucléaire sous le regard  complice de l’assourdissant silence des « écologistes politiques » et des médias.

 

Il faut, POUR vous protéger contre les dangers nucléaires,- qui sont imminents -, connaître les différences entre les effets de la radioactivité naturelle  et les effets de la radioactivité  artificielle.

 

Il vous faut connaître ces différences entre ce qui est naturel, et ce qui ne l’est pas, afin de ne pas vous laisser irradier par contamination interne.

 

 

Il faut absolument que vous compreniez que la radioactivité contient quelques pièges mis en place contre vous. Et qu’il est facile pour des ingénieurs du nucléaire, de camoufler ces pièges en pots de fleurs. Fleurs qui peuvent vous donner la mort.

 

Pourquoi ces pièges sont-ils mis en place contre VOUS ?

 

Parce que c’est VOUS tous et toutes, vous la foule, qui peut changer les choses en prenant conscience des dangers qui vous menacent.

 

Vous avez le POUVOIR de décider, oui de faire supprimer ces dangers.

Parmi ces pièges camouflés en permanence en pots de fleurs par le lobby nucléaire, se trouve l’effet alpha interne de proximité, dont on ne vous parle JAMAIS. Curieux ce silence à ce propos, n’est-ce pas ?

 

Afin de ne plus vous faire piéger par la propagande subtilement mensongère du nucléaire, je vous conseille de lire la suite de mon article, et de le reproduire via INTERNET.

 

Je vous demande de retenir en permanence, que les propos du Lobby nucléaire sont fourbes, et comptent sur une certaine complexité des questions nucléaires pour vous abuser, VOUS le public, qui n’a fait que peu d’études sur le sujet nucléaire.  

 

La technique utilisée pour vous mentir en permanence.

 

La « technique du mensonge » utilisée est indolore, comme les irradiations sont indolores, mais dangereuses. Elles sont aussi ‘inaudibles’.  Et apparemment incolores…

 

La « technique » que je dénonce, consiste à dénoncer les propos qui ont une apparence scientifique, mais qui n’ont qu’une apparence scientifique. 

 

Avec cette fourberie ressemblant à des propos scientifiques réels, la conscience populaire  s’endort et la méfiance aussi. C’est alors NON point la science qui s’occupe de vous, qui vous parle, mais une apparence de science, le

 

‘scientisme nucléaire’.

 

A. Le lobby nucléaire voudrait vous faire croire que ce qu’il « produit » est naturel !

 

C’est là son grand rêve, son désir : se confondre avec la nature, et paraître naturel.

 

Mais sa fourberie est de ‘cacher en permanence’  qu’il change constamment la nature de la radioactivité naturelle pour en faire de l’artificielle accumulée dans des produits très dangereux.

 

C’est ainsi que le nucléaire extrait des MILLIERS DE TONNES de matières qui présentent de la radioactivité naturelle au départ, pour terminer par en faire DES TONNES de matières contenant de la radioactivité artificielle à l’arrivée. C’est le cas de la production de l’uranium métallique  pour les armes  radioactives à UA, uranium appauvri, notamment.

 

Page 5.

 

B. -       Le lobby nucléaire fait d’énormes efforts pour arriver à ce que même des scientifiques arrivent à  confondre entre RA radioactivité artificielle, et RN radioactivité naturelle.

 

C’est ‘dans l’intérêt supérieur  du nucléaire’ un enjeu TRES important, que la confusion s’établisse dans votre esprit, entre ces deux domaines : 

 

le naturel et l’artificiel.

 

En effet, vous accepterez le naturel et refuserez l’artificiel.

 

Le lobby nucléaire le sait.

 

C’est pourquoi il fera tout pour faire croire

que la radioactivité artificielle est de la radioactivité naturelle.

 

C’est pourquoi j’ai informé mes collègues scientifiques des autres disciplines, au sujet des énormes différences qui existent entre la radioactivité artificielle A, et la radioactivité naturelle N.

 

Je vais maintenant vous informer, vous le public.

 

Ceci afin de vous protéger face à ce qui va arriver de dangereux dans le monde.

 

Certains d’entre vous ignorent encore l’effet de proximité en radioactivité.

 

Or c’est extrêmement important pour vous de comprendre ce que c’est.

 

Ajoutons que certains ne distinguent évidemment pas bien entre

la radioactivité naturelle

 

et la  radioactivité  artificielle.

 

C’est normal puisque personne ne vous l’a jamais expliqué.

 

De nombreuses interventions issues des milieux financiers, et des milieux nucléaires, tentent de maintenir en permanence la confusion entre la RA et la RN, afin de ne pas léser  le lobby nucléaire, dont l’image, doit absolument rester  « naturelle ».

 

Ainsi même l’utilisation de l’uranium dans les armes sera alors « naturelle » et dès lors, « admise ».

 

Il est maintenant URGENT en ces jours de tensions internationale grave, de mettre définitivement les choses au point  en matière de radioactivité, d’autant plus que l’OMS (organisation mondiale de la santé) ne l’a pas  correctement fait, parce qu’elle semble avoir partie liée avec l’AIEA, du fait que cette dernière est la vitrine mondiale de la vente du nucléaire.

 

Quant au Secrétaire Général de l’ONU, il n’a pas reçu la formation scientifique suffisante et nécessaire, pour être conscient qu’il est temps de mettre les choses à leur place dans les meilleurs délais, en ce qui concerne le nucléaire et ses petits et grands commerces. 

 

Les  parties de l’ONU, que sont l’OMS et l’AIEA, ont eu trop de liberté pour diffuser trop d’amalgames en matière nucléaire, et c’est grave maintenant.   

 

LE PREMIER DE CES AMALGAMES est LA CONFUSION PERMANENTE (VOULUE), ENTRE LA RADIOACTIVITE  NATURELLE (RN) ET LA RADIOACTIVITE  ARTIFICIELLE  (RA), comme je l’ai précisé.

 

Le mot “ naturel ”, plait aux gens et c’est bien normal. Mais que signifie le mot ‘naturel’ quand on parle de radioactivité ?

 

Voyons le Larousse.  

 

Le mot NATUREL signifie en langue française, (ainsi que dans les autres langues)

: « naturel : qui appartient à la nature et qui en est le fait, - qui est issu directement de la nature, - qui n’est pas dû au travail de l’homme, - qui n’est pas altéré, modifié, falsifié par l’homme ».

 

La radioactivité naturelle RN,  sera donc celle qui réellement et scientifiquement parlant,  appartient à la Nature, qui est le fait de la Nature, qui n’a été NI altérée, NI modifiée, NI falsifiée par quiconque.

 

La radioactivité artificielle, quant à elle, est de la radioactivité produite artificiellement, soit par des installations techniques comme les radiographies,  les centrales nucléaires, etc., soit provenant d’actions humaines qui modifient les distances existant dans la nature entre les atomes radioactifs naturels naturellement répartis dans le globe terrestre.

 

 

 

 

Page 6.

 

 

En cas de fabrication de radioactivité artificielle RA, on a notamment le cas où des atomes qui étaient naturellement  dispersés entre eux dans la nature, vont se retrouver groupés entre eux via des techniques industrielles, au point d’en faire des matières compactes qui n’existent pas dans la nature sous forme métallique, et qui sont très dangereuses, certaines pour des milliards d’années, comme l’uranium 238 métallique, qui a une demi-vie radioactive de 4 milliards 510 millions d’années.

 

Ces atomes radioactifs et naturels, trouvés dans la nature au sein de minerais combinés avec d’autres atomes,   ne se retrouveront plus jamais dans leurs positions naturelles initiales après des manipulations industrielles que je dénonce. On peut considérer ces manipulations d’atomes radioactifs, comme très nocives pour tous, nous allons le voir.  

 

Il ne suffit donc pas de constater ‘en laboratoire’ que la radioactivité naturelle possède des atomes radioactifs qui désintègrent  en modes alpha, bêta et gamma, comme on le constate pour les atomes artificiels aussi, pour en tirer comme conclusion que ce sont deux radioactivités dont les effets sont identiques.

Se permettre  d’affirmer qu’il n’y a pas de différence entre la radioactivité naturelle et la radioactivité artificielle, relève de l’ignorance.

 

Les affirmations enseignant que radioactivité naturelle ou artificielle, c’est chou vert et vert chou, sont inexactes. Les effets des deux radioactivités RA et RN sont essentiellement différents.

 

Les affirmations assimilant radioactivité naturelle et artificielle, procèdent d’une vue purement théorique,  lacunaire, souvent             passionnelle,  qui ne concorde pas avec la réalité constatée tant sur le terrain sanitaire que sur le terrain tout court.

 

De plus de telles affirmations issues  « des laboratoires » sont  amputées de la connaissance de l’effet alpha interne de proximité. Et c’est inadmissible.

 

Aller jusqu’à nier ex cathedra que des différences entre radioactivité naturelle et artificielle n’existent pas, notamment du fait que « naturel » ne signifie pas nécessairement « non nocif », est hors de propos scientifiques. Ce sont des affirmations véhiculées par des personnes n’ayant pas beaucoup travaillé sur le terrain, mais beaucoup dans les milieux fermés des laboratoires, ou dans l’enseignement,  sans avoir étudié l’effet alpha interne de proximité en radioactivité, sur le terrain en général, et sur le « terrain santé » des irradiés internes, en particulier.

 

Les affirmations et informations lacunaires, disant que la radioactivité naturelle est dangereuse, viennent toutes du nucléaire, et elles ne tiennent pas la route face à la réalité des faits sanitaires constatés.

 

D’autre part, la compréhension totale des phénomènes radioactifs de la création toute entière, n’est pas abordée, mais effleurée par des suppositions fabulant sur des périodes éloignées de nous … par des millions d’années.

 

En réalité la radioactivité naturelle RN vient principalement de DEUX sources d’origines naturelles différentes.

 

 

Sources naturelles de la radioactivité :

 

1)         les rayons gamma naturels diffus ;

 

2)         les rayons cosmiques  

 

 

Commençons par les rayons gamma diffus : ils émanent des minerais uranifères et des thoriums disséminés dans  l’entièreté du  globe terrestre.

 

Publié dans Vivre Debout

Commenter cet article