Journée Anti-OGM

Publié le par Vivre Debout

IMPORTANT:  -  JOURNEE MONDIALE DE MOBILISATION CONTRE LES OGM
MERCI DE FAIRE SUIVRE.
 
 
Bonjour,
Voici un communiqué de presse issu d'Altercampagne, dans un contexte qui s'aggrave nous devons nous mobiliser en masse pour faire valoir des droits naturels inaliénables et ce quelques soient leurs lois dangereuses et irresponsables:

Communiqué de Presse International, le 8 Février 2006

8 avril 2006: Journée Internationale d’Opposition Collective aux OGM (JIGMOD)

L’organisation Mondiale du Commerce (OMC) -- dont le Directeur Général Adjoint a précédemment été le Conseiller Juridique pour les questions européennes de Monsanto, géant des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) -- a tranché hier en faveur de la libre importation des OGM en Europe. Etant donné l’opposition de la plupart des européens à ce type de produits, ce verdict ne provoquera pas une percée significative sur le marché européen. Par contre, il ouvrira la porte au développement des cultures génétiquement modifiées, ainsi qu'à la contamination des champs non-OGM et de la chaîne alimentaire. Il est par ailleurs porteur d’un message clair en direction du reste du monde, selon lequel il serait désormais inutile de tenter de réglementer les OGMs.
C’est dans ce contexte que 100 organisations internationales déclarent dans plus de 40 paysi que le 8 avril 2006 sera la Journée Internationale d’Opposition Collective aux OGM (JIGMOD). Avec des événements publics majeurs dans plusieurs de ces pays, cette journée démontrera l’opposition globale et soutenue à la nourriture et aux plantes transgéniques.

«Cette journée internationale fait suite à la décision de l’OMC d’empêcher les gouvernements européens de protéger leurs agriculteurs et les autres citoyens contre la menace des OGM» explique un des promoteurs nord-américains de l’événement. «Nous nous associerons à nos alliés de part le monde pour condamner la décision de l’OMC, ainsi que pour dénoncer les tentatives de l’Administration américaine pour imposer à tous cette technologie hasardeuse.» 

Le 8 avril, des “Sites d’Information“ distribués dans le monde entier permettront au public de mieux connaître les dimensions sociale, scientifique, environnementale et sanitaire du dossier des OGM. Certains de ces sites seront reliés au moyen d’une vidéo-conférence offrant un forum international aux opposants aux OGM, y compris les figures historiques du mouvement. Une lettre écrite par une équipe de scientifiques, qui met en évidence les risques et les problèmes sanitaires des organismes génétiquement manipulés, sera notamment présentée au cours de cette conférence. Une manifestation aura lieu à Chicago où les industries biotechnologiques tiendront leur convention annuelle. La promotion des Semences Paysannes, comme alternative préexistante aux OGM sera lancée dans plusieurs pays. Parmi d’autres initiatives collectives, une mosaïque «non aux OGM» composée de pièces venant du monde entier sera exposée en Turquie. Des concerts, des projections de documentaires, des parcours-découverte et des marchés paysans accompagneront les stands d’exposition des organisations.

«Nous sommes soucieux de notre qualité de vie, et voulons éviter que nos champs et nos assiettes soient atteints par les Chimères Génétiques» déclare Dominique Béroule, membre de l’équipe de coordination en France. «Pendant 10 ans, des organisations ont suivi à travers le monde des chemins parallèles et complémentaires pour atteindre ce but. Aujourd’hui, alors que l’OMC intervient pour étendre le marché des OGM et supprimer les protections légales, les écologistes, les agriculteurs et les organisations de consommateurs associent leurs efforts à l’occasion d’un rendez-vous mondial, pour informer le public des preuves croissantes existant à l’encontre de la nourriture et des cultures transgéniques.»

«Plus les gens s’informent sur les risques des OGM pour notre santé, l’environnement, et les communautés pratiquant une agriculture traditionnelle, plus ils sont opposés à cette technologie », explique Brian Tokar, de l’«Institute for Social Ecology», basé aux Etats-Unis.
«Et dans beaucoup de pays, cette prise de conscience s’est traduite par de saines réglementations publiques pour limiter l’importation et la culture de produits OGM. C’est pourquoi les sociétés biotechnologiques cherchent à empêcher l’éveil de la conscience publique aux USA, et pourquoi nos gouvernements ont fait pression sur l’OMC pour contrôler les actions justifiées de protection dans les autres pays».

«Les pays qui ont adopté les OGM doivent faire face à des coûts supérieurs, ainsi qu’au rejet du marché; c’est pourquoi ils veulent imposer le problème des OGM aux autres pays avec lesquels ils sont en compétition. Les agriculteurs veulent mettre sur le marché ce que souhaitent les consommateurs, qui n’est pas du “génétiquement modifié“. La contamination n’est pas contrôlable et des pertes économiques auront lieu, mais ce devraient être les compagnies de biotechnologies, et non les agriculteurs non-OGM, qui devraient avoir à supporter les pertes que les OGM causeront.» déclare Julie Newman, agricultrice Australienne représentant le Network of Concerned Farmers

D'après Ignacio Chapela, Microbiologiste et Professeur à l'Université de Californie (Berkeley), «Certains d’entre nous veulent être sûr que les OGM ne sont pas lâchés dans l'environnement sans un consentement public informé et transparent, mais reconnaissent que certaines manipulations d'organismes peuvent être utiles, à condition qu'existe un haut niveau de responsabilité publique et des capacités techniques pour assurer qu'ils ne quittent pas l'enceinte d'un laboratoire.»

Arpad Pusztaï, qui mena les premières recherches sur les impacts nutritionnels et développementaux de la nourriture transgénique, déclare: «Est-ce que les cadres des compagnies de biotechnologie  qui encouragent les OGMs malgré l’opposition du public seront capables de regarder dans les yeux leurs propres enfants et petits-enfants quand les dégâts sanitaires et environnementaux seront devenus réalité?»

Au cours du printemps 2006, les événements suivants conduiront à la JIGMOD:

24 Février: Conférence des régions européennes sans OGM, à Krakow, Pologne.
3 Mars: Manifestation nationale dans plusieurs villes d'Allemagne
5 Avril: Marche pour des régions sans OGM, pendant la Conférence Européenne sur les OGM, à Vienne, Autriche.
6 Avril: Journée Nationale d'interpellation du Congrès, en soutien à la Loi sur le Droit à l’Informationsur la Nourriture Transgénique, USA
8 Avril: Journée Internationale d'Opposition Collective aux OGM, Terre.

Le programme et la liste des organisations participantes seront actualisés jusqu’au 8 avril sur le site web dédié : altercampagne

Cette journée une lettre de scientifiques sera remise aux parlementaires. Tout le monde peut signer cette lettre dont voici un extrait:

Lettre ouverte des scientifiques internationaux à tous les Gouvernements

750 SCIENTIFIQUES INTERNATIONAUX PRENNENT POSITION


Nous, les scientifiques signataires de la présente lettre, appelons à une suspension immédiate
de toute propagation dans l’environnement des cultures et des produits GM,
commercialement et dans des essais de plein champ, pour au moins 5 ans ; à l’annulation et
l’interdiction des brevets sur le vivant, sur les organismes, les semences, les lignées cellulaires
et les gènes ; à une investigation publique exhaustive sur l’avenir de l’agriculture et la sécurité
alimentaire pour tous.

Pour devenir signataire, c'est très simple, il suffit d'envoyer un courrier à cette adresse alter.campagne@laposte.net
En précisant vos noms, profession et localité, pays et que vous vouler signer cette lettre.

Je suis actuellement en charge de cette liste, alors imaginez le plaisir que j'aurai à vous voir nombreux à réagir icon_wink.gif . Pour sauvegarder ce qu'il reste, ne laissons pas passer cette opportunité de mobilisation internationale.
Toutes les idées seront les bienvenues pour créér des activités originales de sensibilisations ce jour-là. Et de participer aux initiatives mises en place, comme entre autre la mosaique non aux OGM:

Chers amies, Chères amis, vous êtes invités à prendre part au projet:

Construisons ensemble la mosaïque NONauxOGM

Quel est le sens de "NON aux OGM" pour vous?

Faites-en un dessin, une peinture, ajoutez des éléments graphiques et créez votre propre
élément de mosaïque, pour qu’il fasse partie de la Mosaïque NONauxOGM".

La plateforme « NotoGMOs» lance le projet
"Construisons ensemble la Mosaïque NON aux OGMs"
pour donner un impact graphique au message "NON aux OGMs",
pour sensibiliser le publicaux risques et dangers des OGMs
et pour regrouper les organisations, les activistes et tous ceux qui travaillent ensemble
pour arrêter les OGMs.

La "mosaïque NONauxOGM" sera exposée
pendant le salon "Ecologie Istanbul 2006" du 6 au 9 avril 2006

Ce projet est l'une des activités organisées par la JIGMOD, journée
internationale d'opposition aux OGM, le 8 avril 2006, en Turquie.

Chaque morceau devra être réalisé sur un carton de 25cm x 25cm.

Cette invitation concerne chaque individu et toutes les organisations

Tous les morceaux de la mosaïque pourront être utilisés ultérieurement par la Plateforme
NotoGMOs en indiquant les noms de leurs auteurs.

Veuillez envoyer vos contributions graphiques à:

TMMOB Ziraat Muhendisleri Odasi
Caferaga Mah. Neset Omer Sok. No:19/8 Kadikoy Istanbul, TURQUIE

… Ou bien éventuellement en format numérique à: nisanbir@yahoo.com

http://altercampagne.free.fr/



Publié dans Combats écologiques

Commenter cet article