La vraie Chrétienté

Publié le par Vivre Debout

Jésus + Eglise = 2!

Beaucoup d'êtres humains méconnaissent l'histoire de la Chrétienté et s'imaginent que l'église catholique est le rejeton naturel du pur Enseignement du Christ. Ce n'est pourtant pas le cas! De nombreux aspects sont venus se  greffer sur le tronc issu de l'un des nombreux courants du Christianisme originel, au fur et à mesure des vicissitudes de l'histoire.

Ainsi, par exemple, la messe en latin date de 394, l'extrême-onction (sacrement dit des malades mais le plus souvent administré aux seuls mourants), quant à elle, apparaît en 550, la décision d'instaurer le Dimanche comme jour du Sabbat date de 321, l'invocation de Marie (en tant que "Mère de Dieu"!) et des "saints" (Dieu Seul est Saint!) remonte à 715 et la pratique consistant à baiser le pied du Pape a été introduite en 809.

Le fait d'élever de simples êtres humains au statut de "saints" date de 973. Quant au célibat des prêtres, il a  seulement été instauré en 1015, c'est-à-dire près de 1000 ans après la Venue de Jésus-Christ. L'instauration des indulgences ("trafic" dénoncé, plus tard, par Martin Luther) par lesquelles il était possible - disait-on - de racheter ses péchés date de 1119. C'est en 1215, en pleine époque de lutte contre l'"hérésie cathare" que fut instauré l'acte de confession auprès d'un prêtre. L'on en comprend, - du point de vue de l'église, bien sûr! - l'utilité! La Fête-Dieu fit son apparition en 1264. Et la liste pourrait se poursuivre encore bien longtemps...

Les dogmes sont donc des articles de foi émanant de l'Eglise mais aucunement des injonctions issues de la Loi Divine. Ils sont apparus parce que le Christianisme originel avait déjà été transformé en son contraire par la caste des prêtres qui en avaient pris le commandement.

Pourtant cela n'empêche pas l'Eglise de se revendiquer, encore aujourd'hui, comme la seule et unique autorité existant en matière de Foi véritable. Dans l'ouvrage de référence, «La foi de l'Eglise» que l'on doit à Neuner et Roos, déjà cité plus haut, l'on peut lire ce qui suit  (il s'agit de notre propre traduction puisque cet ouvrage n'est pas disponible en français): «La tâche d'interpréter de manière juste la Parole de Dieu écrite ou transmise est confiée uniquement au professorat vivant de l'Eglise.» Et encore: «Tout ce qui concerne l'interprétation et l'explication des Ecritures relève finalement du jugement de l'Eglise.»

Rappelons, quand même, que Jésus n'a jamais, bien au contraire, appelé à la création d'une église. Au contraire, Il a invité chacun à prendre conscience qu'il est lui-même un possible réceptacle pour la Volonté Divine et que c'est dans le temple de l'Intuition individuelle, au plus profond de soi, qu'il est possible de rencontrer la Volonté de Dieu et de Lui rendre grâce. Ainsi, plus nous vivons conformément au contenu de nos prières, plus nous mettons en pratique les 10 Commandements donnés à Moïse et l'Enseignement de Jésus-Christ et plus nous devenons un réceptacle pour la mise en pratique de la Volonté de Dieu.

Commenter cet article