Halte aux technologies de mort!

Publié le par Jean-Pierre Berlan

Plaidoyer contre les nécrotechnologies

Jean-Pierre Berlan est directeur de recherche à l’INRA. Il a publié "La Guerre au vivant, OGM et mystifications scientifiques" aux éditions Agone en 2001.


«Les transnationales des «sciences de la vie» produisent des pesticides, des fongicides, des bactéricides, des herbicides, des gamétocides - bref des biocides.

Elles ont racheté les «semenciers» traditionnels pour élargir leurs marchés en commercialisant des «kits» semences + biocides. Les immenses profits qu’elles anticipent de leur contrôle accru de la production agricole et alimentaire exige de dépouiller les plantes et les animaux de la faculté la plus fondamentale des êtres vivants: se re-produire et se multiplier.

Leur objectif est de faire des êtres vivants en quelque sorte stériles - c’est-à-dire morts, ce dont témoigne si bien Terminator. Des sciences de la mort se déguisent ainsi en “sciences de la vie”.»

 

Bonjour à tous,

En travaillant sur la lettre à mon député à propos de la ratification en apparence technique de la version 1991 de la convention de l’Upov sur le droit d’obtention, je me suis rendu compte que nous étions confrontés à une offensive concertée du lobby des nécro, de l’Etat, et de l’Union Européenne - le complexe génético-industriel. La convergence est frappante: la reprise annoncée de Terminator, la transposition de la 98/44, la ratification de l’Upov 91, la loi sur la coexistence, tout se précipite. Que Biogemma envoie ses huissiers au domicile de Gilles Lemaire et à celui des autres faucheurs inculpés en est une preuve supplémentaire.

J’ai donc repris ce texte pour en faire un article que j’ai envoyé au Monde. Ce qui se passe comporte une leçon générale: le principe économique de notre modernité néo-libérale est la croissance illimitée, quel qu’en soit le coût. Par conséquent, toute activité gratuite, parce qu’elle lèse le secteur marchand correspondant, devra être soit interdite soit taxée à son profit. Ce principe est en train de s’étendre à tous les domaines de nos vies.

La stratégie suivie pour ce qui concerne le vivant consiste à nous disperser sur différents fronts - coexistence, Upov 91, procés des faucheurs, pour nous faire perdre de vue l’essentiel.

Ne nous y trompons pas. Nous sommes à un tournant de civilisation, puisque les nécrotechnologistes sont en train de s’emparer de la vie.

Bien cordialement,

Jean-Pierre Berlan



 

Commenter cet article