Défense du vivant

Publié le par Vivre Debout

----- Original Message -----
Sent: Tuesday, March 07, 2006 7:43 PM
Subject: lettre ouverte aux Présidents associatifs.

m.  Gérard  CHAROLLOIS            le mardi 7 mars 2006
FRANCBAUDIE
24380  VEYRINES DE VERGT
TEL 05 53 54 70 46
FAX 05 53 08 50 11
www.ecologie-radicale.org    Lettre aux Présidents d'associations de défense du vivant:
 
 
 
             Chers(e)  militants(e),
 
 
          Je m'adresse ici, à vous, amis  Présidents d'associations de défense de  la Nature,  des animaux, de l'écologie, faune sauvage ou animaux de compagnie, afin de vous inviter à réagir très vigoureusement et collectivement contre la dérive générée par les pouvoirs publics, encouragée par les ennemis de la terre, à l'encontre des oiseaux, mais aussi des chats, renards et  autres.
 
De tous temps, les grandes pandémies ont suscité des peurs irrationnelles et ont appelé des sacrifices purificateurs.
Autrefois, des groupes humains déterminés, devaient être  éliminés pour apaiser le mal.
Aujourd'hui, ce sont les animaux qui font l'objet d'une phobie  teintée d'hostilité et de mépris de la part des autorités et d'une fraction de l'opinion publique.
Confinement carcéral des animaux domestique et d'élevage, interdiction de fréquenter les sites naturels sous prétexte de zones contaminées, enlèvements de chats dans certaines communes, cependant que des maires appellent à tout tuer, que des particuliers, égarés par cette désinformation massive, détruisent les nids d'hirondelles, ici, de cigognes, ailleurs. Les oiseaux deviennent de dangereux vecteurs de la mort qu'il faut, pour le moins fuir, et à défaut, éliminer.
 
Nous ne pouvons plus laisser de telles idioties prospérer, sans réagir, idioties  en contradiction avec les données scientifiques et avec notre éthique du respect du vivant.
scientifiquement, les risques liés à l'épizootie de peste aviaire sont totalement nuls, dans des conditions d'hygiène normale, puisqu'il suffit, pour prévenir une très hypothétique infection, de  ne pas manipuler les cadavres d'oiseaux morts de cette affection.
Des animaux sont maltraités, confinés dans des conditions lamentables,désignés à la vindicte publique, alors que la maladie, source de cette phobie collective, n'a jamais tué que 93 Personnes dans le monde, des personnes vivant en promiscuité étroite avec des oiseaux élevés  en contact direct avec des personnes et en l'absence de toute hygiène élémentaire.
La voix de la Nature et des animaux doit être entendue.
aussi, j'invite les responsables des associations de protection à adopter, dans les jours prochains, un communiqué commun affirmant notre attachement à nos oiseaux, dénonçant  la frénésie  ambiante.
Le principe de précaution, observé par les pouvoirs publics, s'apparente ici à un principe de recherche de boucs émissaires et un climat malsain se développe  contre le vivant.
si chaque association, fut-elle importante, communique, les médias formatés ne reprendront pas le commentaire contraire aux versions officielles. Il convient, en urgence, qu'un communiqué soit soumis aux divers mouvements, signés dans les heures à venir et diffusé à la presse.
L'urgence interdit de se livrer à l'exercice préféré des protecteurs et  écologistes: ergoter .
 
            Gérard   CHAROLLOIS
Président de la CONVENTION VIE ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE. 

Publié dans Combats écologiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article