Lhomme Libre!

Publié le par Vivre Debout

Fin de garde à vue pour le porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire
17-05-06 -
Le porte-parole national du "Réseau Sortir du nucléaire", Stéphane Lhomme, placé mardi matin en garde à vue à Bordeaux dans le cadre d'une enquête préliminaire de la section antiterroriste du Parquet de Paris, a été libéré en fin de soirée.
Le militant anti-nucléaire bordelais, qui avait été interpellé en début de matinée par des policiers de la Direction de la surveillance du territoire (DST), est sorti au bout de quatorze heures de garde à vue.
A sa sortie, Stéphane Lhomme a indiqué que les policiers avaient perquisitionné pendant plus de cinq heures son domicile, où ils ont saisi son téléphone portable et ses deux ordinateurs personnels.
Un document d'EDF classé confidentiel défense, dans lequel il est fait mention de "la vulnérabilité de la future centrale nucléaire EPR en cas de crash d'avion suicide", a également été saisi, a indiqué Stéphane Lhomme.
C'est ce document qui a motivé le déclenchement de l'enquête préliminaire, selon le militant anti-nucléaire, précisant qu'il devrait être convoqué ultérieurement par le parquet de Paris et la DST pour répondre de cette affaire.
"On ne comprend pas trop en quoi on peut rapprocher cela d'une enquête antiterroriste", avait déclaré pendant sa garde à vue son avocat Me Philippe Reulet, estimant qu'il s'agissait "peut-être d'une manière de le faire taire."
Porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire, qui regroupe plus de 700 associations écologistes, Stéphane Lhomme est engagé dans de nombreuses actions de terrain, notamment comme président de l'association Tchernoblaye, contraction de Tchernobyl et de Blaye, localité de Gironde où se situe une centrale nucléaire d'EDF.
Il est l'auteur d'un récent ouvrage intitulé "L'insécurité nucléaire".


De: nicole
Date: Tue, 16 May 2006 23:46:23

J'étais avec tous les "Tchernoblaye" devant le comissariat central de Bordeaux, à 20 h nous avons pic niqué sur les marches, puis à 22 heures 30, Stéphane Lhomme est enfin sorti de là tout sourire sous nos applaudissements nourris.
Nous scandions: Stéphane, stéphane.
Voilà pour le moment les dernières nouvelles.

Nicole

Publié dans Combats écologiques

Commenter cet article