C'est géant!

Publié le par Vivre Debout

Bonjour,

Nous vous invitons à organiser une action “Chèque géant EPRle samedi 13 janvier 2007 dans votre ville (voir photo ci-jointe).

L’objectif de cette action coordonnée par le Réseau Sortir du nucléaire est d’attirer l’attention des médias sur l’EPR et la relance du nucléaire en France et d’annoncer de façon originale les manifestations du 17 mars.

Merci de communiquer avant le 10 janvier à Stephane Lhomme <stephane.lhomme@sortirdunucleaire.fr> :
- la ville où aura lieu votre action,
- un nom et un téléphone (qui apparaîtra comme contact presse en bas du communiqué type ci-dessous).

Nous nous chargerons d’envoyer toute la liste des villes participantes à la presse nationale mais nous comptons sur vous pour relayer cette action à votre presse locale.

Répondre directement à : <stephane.lhomme@sortirdunucleaire.fr>

Lors de cette action, nous vous invitons à distribuer des tracts des manifestations du 17 mars et à porter des affiches (petit format : 24 X 40 ou grand format : 60 X 80 cm). A commander gratuitement en précisant l’adresse d’expédition et les quantités à : commande@stop-epr.org

Proposition de communiqué de presse type à utiliser pour votre presse locale

Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 765 associations
http://www.sortirdunucleaire.fr

Communiqué de presse du ------------------
 
Nucléaire : contre la construction du réacteur EPR,
des chèques de
3,3 milliards d'euros dans de nombreuses villes de France

Samedi 13 janvier 2007, dans de nombreuses villes de France (*), le Réseau "Sortir du nucléaire" et le collectif Stop-EPR transporteront, d’un centre des impôts à une agence EDF, des chèques géants de 3,3 milliards d'euros : il s'agit du prix du réacteur nucléaire "EPR" que le gouvernement et les multinationales EDF et Areva entendent construire à Flamanville (Manche), contre l'avis de la majorité de la population française et européenne.

Une étude commandée par le Réseau "Sortir du nucléaire" (**) montre que, investie dans des plans d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables, cette même somme permettrait de dégager au total (en cumulant les économies ainsi réalisées et les productions) deux fois plus d'électricité tout en créant quinze fois plus d'emplois (***).
 
Par ailleurs, la construction d'un premier EPR, en Finlande, a officiellement 18 mois de retard, officieusement 2 ou 3 ans voire plus du fait des déboires techniques qui s'accumulent. Faut-il vraiment renouveler en France ce désastre industriel ?
 
Le 17 mars 2007, à un mois du premier tour de l'élection présidentielle, le Réseau "Sortir du nucléaire" et le collectif Stop-EPR organisent 5 manifestations simultanées (à Rennes, Lille, Strasbourg, Lyon, et Toulouse), pour marquer les esprits et obtenir des candidats l'annulation de la construction de l'EPR à Flamanville en Normandie ou ailleurs. D’autre part, dans le cadre d’une campagne nationale du collectif Stop EPR, les citoyens sont invités à ne pas voter pour un candidat qui ne se prononcerait pas clairement pour l’abandon de l’EPR.
 
(*) Contacts :
- Mobilisation nationale : Stéphane Lhomme (Réseau "Sortir du nucléaire") : 06.64.100.333
Stéphane Lhomme <stephane.lhomme@sortirdunucleaire.fr>
- Rennes :
- Lille :
- Strasbourg :
- Lyon :
- Toulouse :
- Etc :
 
(**) www.sortirdunucleaire.org/sinformer/brochures/courant-alternatif/etude-complete.pdf <http://www.sortirdunucleaire.org/sinformer/brochures/courant-alternatif/etude-complete.pdf>
 
(***) Officiellement, l'EPR ne créera que 300 emplois pérennes. L'investissement dans l'EPR ne créerait donc qu'un emploi pour 11 millions d'euros !

 

Publié dans Combats écologiques

Commenter cet article