La Terre exsangue

Publié le par Michel Tarrier

Message relayé

 Entre la Terre et l'homme cela va plutôt mal!
 Notre Terre est en déliquescence!

Pour savoir que nous n'avons plus beaucoup d'illusions à nous faire, consultez: http://users.skynet.be/jdelacre/2050/unedelecologie.html

******
L'image “http://users.skynet.be/jdelacre/2050/unedelecologie_files/PICT0069.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Michel Tarrier
Quelques commentaires...
Les Français (et les autres!) sont-ils écologiquement indécrottables?
- Les candidats présidentiables ont signé le Pacte écologique de Nicolas Hulot, mais ne parlent plus guère d'écologie.... (...)
- Les enquêtes n'accordent que 1% d'intentions de votes à la candidature des Verts!
- Et au dernier Salon de l'Agriculture et du prion pathogène, les proxénètes du Vivant persistaient dans la promotion des pires performances contre-nature: http://www.liberation.fr//rebonds/courrier/240036.FR.php?utk=0007984c
 
Cela fait 2000 ans que ça dure, 2000 ans qu'ici et partout l'homme se croit tout permis sur le dos de la Nature.
Pouvons-nous continuer à dilapider égoïstement les ressources alors que nous nous préparons à accueillir 9, puis 10 milliards de Terriens?
Nous vivons les illusions de la bulle énergétique. Il paraît qu'une fois privée de pétrole, la Terre nourricière ne saura subvenir qu'aux besoins de 2 milliards d'humains.
Bien sûr, notre superbe orgueil nous dit que, de bulle en bulle, nous survivrons à toutes les crises.
Poursuivre dans l'axe infernal de cette croissance, c'est pourtant courir le risque d'une prochaine vie invivable.
 
2050, SAUVE QUI PEUT LA TERRE! 
L'ouvrage est maintenant partout disponible.
En écrivant ce livre, j'ai tenté de comprendre les tenants et les aboutissants de l'infortune humaine.
Le constat est affligeant.
J'aurais pu l'intituler: <<2050, le désert en partage>>.
J'espère que cette alarme documentée saura en réveiller certains.
Bonne lecture!
 
 

«Le plus grand danger pour la Planète est pratiquement ignoré par nos médias.

Non seulement il n’est pas très à la mode, mais en plus il se situe trop loin dans le temps.»

(Anatol Lieven)

 

Commenter cet article