Sortons-en!

Publié le par Vivre Debout

Avis urgent aux adhérents et sympathisants du Réseau "Sortir du nucléaire"

Chères et chers amis,

Devant la fuite en avant pronucléaire du gouvernement et de M. Sarkozy :
     • discours pronucléaire à l'ONU ("La France est prête à aider tout pays qui veut se doter de l'énergie nucléaire") ;

accord nucléaire Sarkozy-Kadhafi,
relance du nucléaire avec l’EPR

le Conseil d’administration du Réseau a décidé l'organisation d'un

Grand rassemblement de protestation
devant le Grenelle de l'environnement

(voir notre communiqué ci-dessous)


Important:

- à ce jour, le lieu et les dates du "Grenelle" final, et donc de notre rassemblement, ne sont pas connus.
Il semble que cela pourrait être le samedi 27 octobre à Paris, mais c'est sous réserve. Nous attendons les annonces officielles (de toute évidence, le gouvernement fait de la rétention d'information pour nous compliquer la tâche) et nous diffuserons immédiatement les précisions nécessaires pour ce rassemblement. Note : malgré ces inconnues, nous avons jugé important de faire d'ores et déjà cette annonce en réaction aux déclarations de Sarkozy à l'ONU.

- sont déjà programmées des étapes régionales du Grenelle, ainsi que des étapes de la tournée d'EDF sur le thème "le nucléaire protège le climat". Des actions et des rassemblements de protestation sont prévus ou en cours d'organisation. L'objectif est de "faire monter la pression" vers notre rassemblement final lors du Grenelle proprement dit.

Dates des Grenelles régionaux:

Le 5 octobre: Bourges, Drancy
Le 8 octobre: Aurillac, Besançon, Le Havre, Sophia-Antipolis
Le 10 octobre: Laval
Le 11 octobre: Annecy
Le 15 octobre: Arras, Saint-Etienne, Périgueux, Châlons-en-Champagne, Saint-Denis de la Réunion
Le 16 octobre: Brest
Le 19 octobre: Epinal


Dates de la tournée EDF "Le nucléaire protège le climat:

à Nantes: Centre commercial Atlantis, les 22 et 24 septembre,
à Bordeaux: Quai des chartrons, du 26 au 1er octobre,
à Montpellier: Place de la comédie, les 3 et 4 octobre,
à Marseille: Quai du vieux port, du 6 au 8 octobre,
à Lyon: Place de la République, les 10 et 11 octobre,
à Paris: gare Montparnasse, du 18 au 20 octobre,
à Lille: Place du Théâtre, du 23 au 25 octobre,
à Caen: Parc des Expositions, du 28 au 30 octobre.


Pour toutes informations sur les actions prévues:
Jocelyn: jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr; 06.20.36.57.17


------------------------------
--------------------------------------------------


Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 800 associations

Communiqué de presse du mardi 25 septembre 2007

Grenelle de l'environnement : rassemblement
à l'appel du Réseau "Sortir du nucléaire"
contre la politique pronucléaire de M. Sarkozy

- Les déclarations de M. Sarkozy à l'ONU et son accord nucléaire avec le dictateur libyen Kadhafi sont injustifiables
- La question du nucléaire a été tranchée avant le Grenelle
- Il faut annuler l'EPR et lancer un plan de sortie du nucléaire


Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle les citoyens à un grand rassemblement de protestation devant le "Grenelle de l'environnement" pour dénoncer la politique pronucléaire de M. Sarkozy ainsi que les décisions prises avant même la tenue du "Grenelle". Trois faits majeurs illustrent la situation:

1) Les déclarations de M. Sarkozy à l'ONU et son accord nucléaire avec le dictateur libyen Kadhafi sont injustifiables

Les déclarations pronucléaires de M. Sarkozy à l'ONU le 24 septembre ("La France est prête à aider tout pays qui veut se doter de l'énergie nucléaire"), ainsi que la signature le 26 juillet par M. Sarkozy d'un accord nucléaire avec le dictateur libyen Kadhafi, sont injustifiables. Ce sont d'ailleurs des preuves de ce que la question du nucléaire a été tranchée avant le "Grenelle", puisque M. Sarkozy veut exporter cette technologie, balayant les problèmes gravissimes des risques, des déchets radioactifs, du terrorisme et de la prolifération nucléaire.

2) La question du nucléaire a été tranchée par le pouvoir avant même la tenue du "Grenelle"

Avant même les déclarations de M. Sarkozy, le "Grenelle de l'environnement" était caduc sur la question de l'énergie : dès sa prise de fonction, le Ministre de l'écologie (à l'époque M. Juppé, mais il n'a pas été démenti par M. Borloo) avait fait savoir qu'il était hors de question de remettre en cause le nucléaire en général et la construction du réacteur EPR en particulier. Certes, le ministère a ensuite concédé qu'il serait quand même possible de "parler du nucléaire" lors du "Grenelle", mais il est clair qu'il ne s'agira... que d'en parler. Toute proposition visant par exemple à "améliorer la transparence du nucléaire" ne serait qu'un subterfuge pour masquer la réalité : la remise en cause du nucléaire est interdite lors du Grenelle de l'environnement.

3) Le décret de construction du réacteur EPR n'a même pas été suspendu le temps du Grenelle

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a demandé que le "préalable pronucléaire" du gouvernement soit levé, c'est à dire que soit abrogé le décret qui autorise EDF à construire le réacteur nucléaire EPR (*). Ce décret a été pris de façon honteuse, par le gouvernement Villepin, dix jours avant l'élection présidentielle.
L'argument du gouvernement, "Nous ne pouvons remettre en cause une décision déjà prise", est parfaitement ridicule alors que M.Sarkozy a fait sa campagne présidentielle... sur le thème de la "rupture" : comment croire que le nouveau Président se sente subitement engagé par la signature de son "ami" Villepin ?
Il n'est pas possible de participer au "Grenelle" alors que, pendant ce temps, EDF tente de rendre irréversible la construction de l'EPR.

Conclusion
Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle donc les citoyens à un grand rassemblement de protestation devant le "Grenelle de l'environnement" pour dénoncer le coup de force pronucléaire du président Sarkozy et du gouvernement et exiger l'annulation de l'accord nucléaire Sarkozy-Kadhafi.
Mais surtout, il s'agira pour les citoyens d'exiger une loi de "sortie du nucléaire" afin que la France, comme par exemple l'Allemagne, en finisse avec l'atome, ses risques et ses déchets, et investisse réellement dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables.
Cela permettra d'ailleurs de s'attaquer vraiment au réchauffement climatique tout en créant des dizaines de milliers d'emplois indélocalisables, en assurant l'indépendance énergétique du pays et en réduisant les risques de prolifération nucléaire.


(*) ainsi que les décrets préfectoraux grâce auxquels EDF a commencé les travaux préparatoires au chantier de l'EPR.

Publié dans Combats écologiques

Commenter cet article