Pour la Bio, écrivez au président!

Publié le par Vivre Debout


Une information à, d’urgence, largement diffuser 
 
En mai dernier, la FAO (Organisation Mondiale pour la Nourriture) a publié un rapport:

(ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/meeting/012/J9918F.pdf
<ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/meeting/012/J9918F.pdf)

qui montre que:

L'agriculture biologique possède un certain nombre de potentialités bien supérieures à celles des cultures conventionnelles, tout en ayant capacité à assurer une alimentation suffisante pour l'ensemble de la  population mondiale (ce qui fait tomber l'un des arguments les plus  solidement ancrés dans le discours des partisants d'une agriculture  intensive ...).

  Ce rapport est passé sous silence.

Il va à contre courant de la politique agricole européenne qui, à ce  jour, notamment sous l'impulsion de la France, continue de soutenir    très largement les cultures intensives au détriment d'une agriculture plus  respectueuse de l'environnement.

Face à ce soutien, de façon spontanée quelques personnes ont    décidé de réagir. Toute association ou personne qui souhaite s'associer à notre  démarche est la bienvenue.

En adressant le courrier ci-joint au président de la République avant le 31  janvier prochain, vous participerez à soutenir le développement de  l'agriculture biologique.

Il s'agit d'une goutte d'eau, nous en avons conscience, mais c'est  peut-être celle qui fera déborder le vase ...

Le geste est simple, vous le rendrez plus efficace en relayant cette  campagne auprès de votre entourage et de vos adhérents, ou en affichant cette campagne sur vos sites internet.

Merci.

Lettre à envoyer:
                                   


Le jour d'aujourd'hui.    
 

M. le Président de la République 

Palais de l’Elysée   

55 rue du faubourg Saint Honoré 

75008 Paris     
 

Objet: Engagement en faveur de l’agriculture biologique 
 

Monsieur le Président de la République, 
 

Le rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) remis à l’issu de la Conférence internationale sur l’agriculture biologique et la sécurité alimentaire, tenue à Rome du 03 au 05 mai 2007, brise nombre d’idées reçues relatives à l’agriculture biologique et souligne, en revanche, de nombreux avantages de ce système de production par rapport aux cultures dites «conventionnelles». 

Il ressort, en particulier, que:

  • l’agriculture biologique permet de garantir la sécurité alimentaire mondiale en assurant des rendements moyens identiques à ceux des cultures conventionnelles;
  • l’agriculture biologique permet d’améliorer l’approvisionnement alimentaire des zones urbaines;
  • les consommateurs d’une agriculture biologique ne sont pas une élite économique mais une «élite informée».
 

Parmi les nombreux bénéfices de l’agriculture biologique face aux cultures conventionnelles, nous pouvons souligner:

  • des bénéfices économiques (augmentation du revenu moyen des agriculteurs, augmentation du nombre d’emplois, dynamisation des zones rurales, …);
  • des bénéfices sociaux (participation à l’égalité homme femme, réduction des exodes ruraux, amélioration de la santé des travailleurs et des consommateurs, …) ;
  • des bénéfices environnementaux (préservation de la ressource hydrique en quantité et en qualité, préservation de la diversité biologique, réduction des consommations d’énergies fossiles et atténuation du réchauffement climatique, …).
 

Malgré cela, nous ne pouvons que constater que l’agriculture biologique ne représente à ce jour qu’une part très minoritaire de l’agriculture française et européenne. 

C’est pourquoi, nous vous demandons, lors de la Présidence française à l’Union européenne en 2008, de bien vouloir défendre une position forte en faveur de l’agriculture biologique. 

Il conviendrait, en particulier :

  • de libérer le marché des semences et de faciliter l’accès à la propriété des agriculteurs qui s’engagent dans la voie de l’agriculture biologique;
  • de conditionner les aides financières européennes et nationales au respect des pratiques de l’agriculture biologique;
  • d’engager une politique forte de soutien à la recherche et à la communication en faveur de l’agriculture biologique.
 

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.


Signé: Moi.

Publié dans Combats écologiques

Commenter cet article

wisa 03/03/2008 16:46

Merci pour l'info!Je vais lire très attentivement ce rapport.Je trouve ton blog très intéressant!