Le scandale du Gardasil continue...!

Publié le par Vivre Debout

Le graissage de patte permet d’inoculer du Gardasil:
des adolescentes soudoyées avec des bons d'achats

 

Natural News, Ethan A. Huff, 30 avril 2010

 

      Le British National Health Service (NHS, Services de santé publique britanniques) a entrepris de soudoyer les adolescentes âgées de 16 à 18 ans pour qu’elles se fassent inoculer du Gardasil. Les fonctionnaires donnent des bons d'achat valant l'équivalent d'environ 70 dollars aux jeunes filles qui acceptent d’être piquées avec un vaccin impliqué dans de nombreux cas de lésion grave et de mort.

      Les fonctionnaires de NHS de Birmingham Est et Nord ont inauguré ce programme pilote, qui coûte aux contribuables l'équivalent d'environ 35.000 dollars. Aucun consentement parental n’est requis pour que les jeunes filles puissent participer au programme.

      De nombreux gouvernements dans le monde entier ont fait de la réclame pour le Gardasil à travers des campagnes nationales visant à effrayer et inciter la gent féminine à se faire vacciner. Le Royaume-Uni ne fait pas exception puisqu’il continue de militer pour que toutes les jeunes filles entre 12 et 18 ans acceptent d’être piquées, en dépit des protestations des citoyens inquiets par les risques du vaccin.

 

      En revanche, pour l’essentiel, la tout dernière arnaque du programme pilote consiste à soudoyer les jeunes filles grâce aux fonds publics pour qu’elles se fassent vacciner. «[Cette entreprise] est un grave détournement de l'argent du contribuable» a déclaré Norman Wells, directeur de Family and Youth Concern, une fiducie nationale de promotion éducationnelle du Royaume-Uni, qui fait des recherches sur les causes et les conséquences de l’éclatement familial.

 

      Pour aggraver les choses, le Gardasil n'est même pas efficace pour prévenir le papillomavirus humain (PVH) pour lequel il est commercialisé. Selon ce que le Dr Diane Harper, chercheur principal dans le développement à la fois du Gardasil et du Cervarix, a déclaré dans une interview, le vaccin ne fait pas grand chose pour réduire le taux de cancer du col de l'utérus. Selon elle, soixante-dix pour cent de la totalité des infections du PVH disparaissent d’elles-mêmes en un an, et 90 pour cent disparaissent en deux ans sans aucun traitement. À peine la moitié des dix pour cent restants encore se développeront en cancer du col utérin.

      Mme Harper a aussi laissé entendre que les mesures de prévention actuelles ont déjà réduit effectivement le nombre de cas de cancer du col de l'utérus et que, même si la plupart des jeunes filles se faisaient vacciner, le Gardasil ne serait même pas capable d’égaler ce que les soins traditionnels ont déjà permis. Si nous ajoutons à cela le coût du nombre de jeunes filles gravement lésées, paralysées ou décédées du fait de la vaccination, il est difficile de croire qu’un organisme gouvernemental peut se permettre de promouvoir, voire de rendre obligatoire, un remède de charlatan toxique.

      Merck, le fabricant du Gardasil, a "travaillé très dur"* pour rendre le vaccin obligatoire pour toute jeune fille et a même commencé à s’intéresser aux jeunes garçons. Au coût approximatif de 500 dollars la piqûre, il devient évident de manière dérangeante que de nombreux hommes politiques et organismes gouvernementaux coopèrent avec Merck pour commercialiser un vaccin inefficace et dangereux.

 

Sources de cet article:

 
- www.dailymail.co.uk/news/article-1250905/45-shops-bribe-cervical-cancer-jab.html
- dailycensored.com/2009/11/02/head-gardasil-researcher-says-its-ineffective-and-a-public-health-experiment/

 

Original: www.naturalnews.com/028685_Gardasil_bribery.html


Traduction copyleft de Pétrus Lombard:

 

http://www.alterinfo.net/Le-graissage-de-patte-permet-d-inoculer-du-Gardasil-des-adolescentes-soudoyees-avec-des-bons-d-achats_a45607.html

 

* Ndt: Une devinette assez scrogneugneu: En quoi peut donc consister le très dur travail de Merck auprès des autorités du Royaume-BananierUni pour qu’elles rendent obligatoire  le poinçonnage des jeunes filles avec du Gardasil?

 

 

 

 

Commenter cet article