Homéopathie pas "scientifique"!

Publié le par Vivre Debout

Des "perles"...

«Le 24 Juillet 1790, une extraordinaire chute de pierres météoritiques eut lieu à Juliac, en Gascogne. Un mémoire signé de trois cent témoins oculaires sera envoyé à “l’Académie Royale des Sciences”, qui sera scandalisée au sujet de ces “cervelles obscures qui peuvent croire sérieusement que des masses de pierres tombent des cieux”».

Aujourd'hui, l'Académie de Médecine est scandalisée de ces mêmes "cervelles obscures" qui peuvent "croire" sérieusement que des médicaments homéopathiques - dont des appareils de mesure préhistoriques sont incapables de détecter quoi que ce soit) - puissent avoir l'outrecuidance de guérir les malades que la chimie n'a pas réussi a soigner, des bébés aux vieillards, et des animaux familiers aux animaux sauvages...

L'on se souvient aussi de l’authentique réaction de ce grand professeur : l’académicien M. Bouillaud, qui, en 1878, à l’Académie des Sciences de Paris, accusa le physicien Du Moucel - qui présentait le premier phonographe -, d'escroquerie et de “filouterie”, convaincu qu'il était d’avoir assisté à un cas particulièrement astucieux de ventriloquie, et affirmant qu’il était inadmissible de penser qu’un vil métal puisse être capable de reproduire la voix humaine...

Le Monde contient bien plus de choses que la "science" humaine n'est capable d'en détecter...

Concernant les preuves de l'efficacité de l'homéopathie, dans un ouvrage du Docteur Gillard (éd. François-Xavier de Guibert) intitulé: "INÉVITABLE RÉVOLUTION-SANTÉ ... dans les comportements des malades, des médecins et des caisses, dans le chapitre 9, traitant de l'homéopathie, l'on peut notamment lire:

<<... Sur le plan clinique et thérapeutique, cette démonstration d'efficacité est faite par des médecins depuis un siècle. Le nombre et la valeur des ouvrages où sont collationnés les résultats de leurs travaux (études pharmacodynamiques, clinique homéopathique et applications thérapeutiques des médicaments homéopathiques) sont considérables. (...) Sur le plan scientifique, les expériences de laboratoire menées par les professeurs de la "Faculté des Sciences" de Lyon, Ciers et Netien, ont confirmé, entre autres expériences, le fondement théorique de l'homéopathie. Ils ont par exemple empoisonné à l'arsenic et à l'antimoine marqué (isotopes radioactifs) des séries de rats et de cobayes, qu'ils ont sauvés ou guéris par des doses croissantes du médicament homéopathique correspondant: Arsenicum et Antimonium, jusqu'à la trentième centésimale (...)>>
C'est d'ailleurs à la suite de ces travaux, trop peu médiatisés et méconnus du public, que le médicament homéopathique a été "officiellement" reconnu par l'inscription au "CODEX", et remboursé par la Sécurité Sociale (...)

Une autre preuve scientifique, remarquable parmi d'autres, s'il en est besoin, est l'apparition de "raies spécifiques" à chaque remède, en chromatographie, et cela jusqu'à la quatrième centésimale"
, ce qui permet d'ailleurs le contrôle des médicaments préparés par les laboratoires homéopathiques confirmant l'existence des doses infinitésimales dans chaque préparation... (...)

Il faudrait donc que l'esprit de suspicion à l'encontre de l'homéopathie, entretenu par les laboratoires allopathiques, qui subsiste chez certains médecins, et particulièrement ceux qui n'ont jamais ouvert un livre d'homéopathie - montrant par là leur degré de curiosité scientifique
-, soit rapidement dissipé par de larges publications de l'ensemble des travaux et résultats cliniques.

Tout le monde gagnerait à cette reconnaissance officielle, comme la "Bio", la santé de la population, la recherche médicale repliée sur une pensée unique, et le minitre de la Santé à la recherche d'un équilibre budgétaire de la Sécurité Sociale.>>

Commenter cet article